Agenda

En attendant la fin des restrictions et le retour des ateliers voici toujours une recette à faire chez vous :

Antiseptique, désinfectant et stimulant naturel :

Le Vinaigre des 4 voleurs

 

Connaissez vous ce vinaigre ?
Ce vinaigre a été élaboré par des voleurs pour se protéger, lors des grandes épidémies de Peste en France, et ainsi pouvoir piller tranquillement. Ils ont livré leur secret afin d'échapper à la sentence....

Aujourd'hui baptisé, le vinaigre des 4 voleurs : c’est un puissant stimulant naturel en cas de faiblesse ou lors des épidémies.

Nous aussi sommes en période d'épidémie !
Fabriquons le ! Distribuons le !

Utilisons au quotidien les plantes et épices qui le composent !

 

Il s’agit d’une macération d’ail, d'épices et de plantes médicinales dans du vinaigre de cidre (de préférence) d’au moins dix jours.

Il existe plusieurs recettes plus ou moins similaires.
Et si vous n'avez pas tous les ingrédients, pas de panique... vous pouvez le faire avec ce que vous avez si les propriétés médicinales sont les mêmes !

 

Voici une recette simplifiée pour 1 litre de vinaigre et des plantes sèches :

30 gr de thym ou serpolet (Thymus vulgaris ou serpyllum, feuilles)
30 gr Orgian (Origanum vulgaris, feuilles)
30 gr Romarin (Rosmarinus officinalis, feuilles)
30 gr Sauge officinale (Salvia officinalis, feuilles)
30 gr Menthe poivrée (Mentha piperita, feuille)
30 gr Lavande (Lavandula angustifolia, fleurs)

30 gr feuilles de Laurier noble (Laurus nobilis)
3 gr Clou de girofle
3 gr Cannelle (Cinnamomum zeylanicum, écorce)
3 gr Muscade (Myristica fragans, noix)
10 gr Ail (Allium sativum, bulbe)
 

Hacher les plantes (fraîches possible en doublant le poids), les mettre dans des pots et recouvrir de vinaigre jusque à ras bord. Bien fermer et laisser macérer entre dix jours à 3 semaines à température ambiante en agitant régulièrement. Filtrer et embouteiller. Utiliser pur ou dilué à 30 % pour désinfecter les mains et les surfaces, inhaler les vapeurs ou en faire des compresses sur la poitrine, frictionner la peau au niveau de la gorge, du thorax et dos. Aussi 1càc 2 à 3 fois par jour dans la tisane...

Faites le au plus vite car il faut 10j de macération ! Mais pendant ce temps, sachez que vous pouvez utiliser toutes les plantes de la recette (ail, laurier, romarin, menthe, sauge, clou de girofle, cannelle, muscade et plus...) au quotidien, en tisane, dans la cuisine, en eau florale, en huiles essentielles si nécessaire, toujours diluées, en massage. Et confinez bien !

 

L'Ortie Lasserre du moulin 11260 St Jean de paracol

 présentations 

Notre éthique 

 

Nous proposons des plantes aromatiques et médicinales de haute qualité grâce à un travail manuel minutieux réalisé dans le plus grand respect du vivant et des cycles de la nature.
 

Nous vous garantissons des plantes de qualité, pleines de vitalité.
Être cueilleuses et productrices de plantes c'est un mode de vie au plus proche de la nature. En lien avec le rythme des saisons et en conscience des ressources nourricières et guérisseuses de la Terre. Nous avons d'abord pratiqué pour nous- même, et souhaitons rester dans ce lien artisanal et manuel à la terre, afin de vous faire bénéficier du goût, de l'odeur et de l'action des plantes au plus près de ce que la nature nous propose. 

Nous mettons au cœur de nos pratiques le respect de l'environnement et de la biodiversité. 
Nous choisissons nos sites de cueillette avec attention, loin de toute source de pollution et gorgés de vitalité. Nos cueillettes préservent toujours la continuité de la présence de l'espèce.
Nous pratiquons une agriculture paysanne à taille humaine. Des cultures très diversifiées sur de petites surfaces.

Nous suivons des pratiques agro-écologiques qui valorisent la dynamique du vivant.
Compostage, paillage, purins végétaux, développement d'un milieu favorisant l'équilibre entre les ravageurs et leurs prédateurs… Sans produits de synthèse cela va de soi.

 

Les récoltes se font à la main, afin de préserver l'intégrité des plantes que nous vous proposons.

 

La transformation (séchage ou macération) se fait juste après la cueillette pour garder toute la vitalité des plantes. Les autres ingrédients utilisés dans nos recettes sont tous issus de l'agriculture biologique et si possible trouvés dans le réseau local.

Nous avons choisi la mention Nature et Progrès  qui vous garantit par des contrôles annuels  le respect d'un cahier des charges strict  pour le respect du vivant tant au niveau de la culture que de la transformation des plantes.

• le site de Nature et Progrès
• son cahier des charges


Nous associer est aussi une manière de vivre concrètement nos valeurs de respect de l'autre et de mutualisation.

Dorothée Guitton

Mon rêve depuis toujours, c’est la vie sauvage.

Idéalisée comme une harmonie des Hommes avec la Nature et entre eux !

Je commence par un chemin détourné d’ergothérapeute. Puis lors d'un voyage au Niger je rencontre une femme  «médecin aux pieds-nus » qui me parle de «revalorisation de la médecine traditionnelle », de «plantes médicinales » «d’accès aux soins» et «d’autonomie pour la santé ».

A mon retour je découvre qu’il existe des cueilleurs de plantes médicinales qui vivent de ce métier, aujourd’hui encore, même en France!
La graine est plantée. Commence un parcours de formations en agriculture (BPREA), 
première installation à mon compte en 2009 où je crée Elixirs et Délices de Cueillettes en pays bigouden.

Passionnée, je me forme en continue à sur l'usage de plantes médicinales entre autre à travers la formation des Cinq Sens à Plouescat, puis avec l’École Lyonnaise des Plantes. C’est à ce moment que je rencontre Julie.

 

Avant de nous associer pour  l’aventure de L’Arpente, je rassasie ma soif de voyages à travers un périple de deux ans chez d’autres producteurs, herboristes, pharmaciens, en France et jusqu’au Brésil.

 

Je suis heureuse aujourd'hui d'enraciner mes projets et mes plantes à

Poullan sur Mer. D'autant que l'association avec Julie égaie et étoffe les perspectives.

Julie Le Pann

Je suis fille d’éleveur et depuis toujours portée par le rêve de créer mon propre lieu, ma propre ferme qui mêlerait basse-court et fleurs,  vie quotidienne et moments de partage.

Je crois que c’est une marraine choisie, une amie bienveillante et libre, herboriste de la montagne valaisanne qui m’a donné le virus de la plante sauvage.

Sur cette révélation je me décide pour la formation de l’Association pour le Renouveau de l’Herboristerie qui m’ouvrira pendant 2 ans les premières portes de la botanique et des propriétés de ces simples plantes.

Puis 
je voyage chaque année de jardin en jardin, chaque année un petit peu plus grand. J’en profite pour réaliser mes premières tisanes et tester des recettes culinaires et cosmétiques, je le fais  sans entrave et avec beaucoup de joie !

En 2013 Dorothée décide de partir quelques mois en voyage, elle me parle d’un lieu qui lui semble intéressant pour s’installer : Kerouanquen.
Le lieu est beau et très accueillant, les plantes s’y sentent bien, c’est décidé : 
je reste et je crée l’Arpente ! J’adopterai les plantes de Dorothée pendant son voyage à durée inconnue, et elle entrera dans l’Arpente à son retour. On ne démêle pas facilement les fils d’une association naturelle. 

 

Mais à Kerouanquen non plus je ne suis pas seule. Pendant que je cultive, mon compagnon Erwann Babin entretient, imagine et crée chaque espace laissé sauvage. L’artiste-vidéaste est aussi l’auteur du très beau film 

« Hétérotopologie de l’Arpente ».